Impact :

Parlons un peu de l’impact des publicités in-game. On peut tout d’abord dire que l’effet « nouveau média » joue en faveur des jeux vidéo, puisqu’à chaque apparition d’un nouveau moyen de communication son efficacité est décuplée (radio en direct, puis télévision, écrans géants au cinéma). Toute nouvelle technologie attire et fascine ce qui valorise son impact et sa persuasion. Pour appuyer ce propos une étude Nielsen/Activision montre que 40 % des joueurs sont plus enclins à acheter une marque après avoir été exposés à leurs publicités dans les cinq jeux qui ont servi de support au test. De plus pour 87 % des personnes interrogées le degré de mémorisation était élevé, 30 % se souvenaient encore de la publicité un mois après sa vision. Ces chiffres sont plus élevés que pour les médias traditionnels. Il faudra encore pas mal d’études et de post-tests pour inciter les annonceurs à investir dans la publicité in-game, mais son efficacité tend de plus en plus à être démontrer. On remarque aussi dans l’étude Nielsen/Activision que la cible des hardcore gamers, réputée difficile et volatile, ne proteste pas contre la publicité dans les jeux : pour 70 % d’entre eux, la publicité, si elle est cohérente avec l’univers du jeu, renforce encore son réalisme. Cela montre que le joueur n’a pas encore de recul critique face à cette invasion. E.A. Amato, fondateur de l’observatoire des mondes numériques en sciences humaines (http://www.omnsh.org) pointe du doigt le fait que l’ensemble des perceptions cognitives sont utilisées pendant le temps de jeu. Si l’on est capté par un spot TV ce n’est que pendant 30 secondes maximum, l’attention d’un joueur est fixe pendant plusieurs heures. Il vise aussi à démontrer que le joueur n’a pas conscience que les jeux vidéo passent progressivement d’une logique ludique à une logique persuasive. Pour exemple l’advergame nommé Cyberbudget (retrouvez le lien en page JEUX) développé par le Ministère de l’économie et des finances, il permet à l’utilisateur de gérer le budget d’un état (dépenses, impôts, infrastructures…). Rien de bien méchant, pourtant il prône une gestion libérale face à une gestion redistributive et solidaire. Le joueur qui adopte une stratégie plus sociale se fait réprimander par les journalistes, l’opinion publique et le président.

cyberbudget3

L’arrivée de la publicité dans les univers virtuels est donc en train de dénaturer l’essence même des jeux vidéo : plaisir et liberté qui permet(aient) de s’affranchir des contraintes du monde réel.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s