Une addiction précoce

En France, une entreprise sur trois réglementent l’accès à Facebook et Twitter, alors que les salariés, interrogés pour une enquête produite par CISCO, souhaiteraient utiliser davantage les réseaux sociaux au bureau. Pour sûr, car ils nous rendent physiologiquement dépendant. En effet, des chercheurs de l’Université de Chicago ont mené une étude (autre article sur le sujet dans The Guardian : ici) qui aboutit à un étonnant résultat : le désir le plus dur à réprimer serait la dépendance aux médias sociaux, aux mails ou à son smartphone en général. Et ce avant les addictions traditionnelles telles que l’envie d’un verre d’alcool ou d’une cigarette après le repas. Hautement addictif et utilisé de plus en plus communément par les jeunes : 92% des 15–17 ans et 64% des 11–13 ans ont un pro­fil sur Faceboook. De quoi emmagasiner des données qui permettront de tracer la vie des utilisateurs de leur adolescence jusqu’à …

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s