Du désintérêt dites-vous ?

Intéressons-nous aujourd’hui à une enquête qui est passée assez inaperçue et qui, pourtant, aurait pu faire l’effet d’un pavé dans la mare. En fait, il s’agit de l’un des points de conclusion d’une étude plus large intitulée « State of the American Consumer: Insights for Business Leaders » dirigée par Gallup.Pour les anglophones ou les accrocs à Google Traduction voici le passage qui a retenu mon attention :

  • Just 5% of consumers who use social media say these channels have a “great deal” of influence on their purchasing decisions, while 62% say they have no influence at all. Gallup research reveals that friends, in-store displays, television commercials, and even mail catalogs and magazines have more influence on consumers’ purchasing decisions than social media.

Ça vous en bouche un coin n’est-ce-pas ? Bon d’accord ce n’est ni la théorie du tout, ni la preuve irréfragable de l’existence d’une vie extraterrestre. Dévoilée fin juin, l’étude n’a même pas fait vaciller le cours de bourse de Facebook. Plus de 60% des utilisateurs des réseaux sociaux ne seraient pas influencés par la publicité qui s’y affiche, alors même qu’elle constitue la principale source de revenu de ces mêmes plates-formes.

94% des personnes interrogées expliquent essentiellement utiliser les réseaux sociaux pour communiquer avec leurs amis et leur famille et non pas pour faire du shopping ! Gaspillage ou non de la part des marques, les dépenses publicitaires sur les réseaux sociaux pourraient tripler d’ici 2018 !

Avant de clouer au pilori la publicité sur les réseaux sociaux, rappelons-nous quand même que la force de cette forme de communication est d’agir sur les mécanismes sous-jacents à la conscience. Evidemment les gens n’ont pas conscience de son influence mais la répétition et les messages qu’elle convoie peuvent s’imprimer au plus profond de nous et déclencher des actes d’achats ; je dirais même plus des actes d’achats réflexes et impulsifs.

Gallup en profite pour broder quelques conseils assez basiques pour réussir vos campagnes en ligne :

  • Être authentique : il est possible d’interagir avec un être humain, mais pas avec une marque. D’où ce besoin de personnaliser le discours que l’on tient en ligne.

 

  • Réagir rapidement : les réseaux sociaux sont ouverts en tout temps et les internautes sont rarement patients. Ignorer des messages ou des requêtes peut avoir un effet extrêmement négatif pour l’image d’une marque.

 

  • Savoir convaincre : les contenus doivent ainsi être originaux et ne pas explicitement s’afficher comme faisant partie d’un plan marketing. Les annonceurs doivent faire preuve d’originalité pour montrer le moins possible la présence d’un plan marketing.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s